aflam-bandeau-web

Le Festival Aflam célèbre les cultures arabes à Marseille

Photo Aflam-webLa conférence de presse de RISC s’est déroulée au Cinéma Les Variétés, à Marseille, le mercredi 8 novembre dernier. Suite à cette présentation, nous avons rencontré Delphine Leccas, Directrice artistique du festival Aflam (Rencontres Internationales des cinémas arabes).

Le partenariat des trois festivals (RISC, Aflam et Image de Ville) sera mis en exergue lors d’une journée de programmation commune, le samedi 25 novembre, au Cinéma Les Variétés. Trois séances de films seront diffusées sur le thème du langage. Cette journée “marque de manière officielle ce partenariat” souligne Delphine.

Le festival Aflam en quelques mots

Du 21 au 26 novembre prochain se tiendra la 5ème édition des Rencontres internationales des cinémas arabes, à Marseille, avec la co-production du Mucem. Depuis maintenant plus de quinze ans, Aflam a pour ambition de donner de la visibilité aux cultures arabes dans la ville phocéenne et dans la région, par le biais du cinéma. Pour cette 5ème édition, la thématique forte de la mémoire et des souvenirs se dévoilera à travers une quarantaine de films sélectionnés. Nouveauté cette année, les séries web auront également leur place dans la programmation.

Découvrez tout le programme du festival ici.

Un festival pour tous, à la double fonction

Le festival Aflam a pour but “de faire connaître les films du monde arabe qu’on ne connaît pas et qui sont très peu diffusés en France” affirme Delphine. Il permet ainsi d’aborder un point de vue rafraîchissant et différent de ce que l’on voit à la télévision. “Les médias ont accaparé l’image et la représentation du monde arabe.” Une image qui n’est pas toujours, voire pas du tout, représentative de ces cultures. Le festival se donne également pour autre objectif “d’aborder à travers le cinéma des sujets de société française” très souvent brûlants.

Le public du festival est très “éclectique, [et notamment] issu d’un travail de médiation tout au long de l’année [auprès des scolaires et des associatifs]”. On y retrouve bien entendu les passionnés de cinéma, et/ou du monde arabe et également de simples curieux.

Bref, vous êtes les bienvenus à l’édition 2017 du festival Aflam du 21 au 26 novembre !

Ecouter l’entretien avec Delphine Leccas :

Pour suivre toute l’actualité du festival, n’hésitez pas à les suivre sur les réseaux sociaux :

Courani DIARRA et Clara PEUGET


image-de-ville-bandeau-web


Festival Image de Ville – La ville nous appartient

Photo Image de Ville-webLors de la conférence presse du mercredi 8 novembre, nous avons rencontré Luc Joulé, co-fondateur de la structure Image de Ville et du festival du même nom dont il assure la direction artistique depuis sa création en 2003.

 
 

Image de Ville, c’est quoi ?
Le festival Image de Ville qui se déroulera du 17 au 26 novembre à Marseille, Aix-en-Provence, Vitrolles, Martigues et Port-de-Bouc, est un festival de cinéma axé sur l’architecture, l’espace urbain et l’environnement. Il promeut un cinéma qui ouvre sur le monde pour animer un espace public de réflexion sur la civilisation urbaine. “On s’est dit que le cinéma était un bon moyen pour aborder la question de la ville” affirme Luc.

Image de Ville a pour ambition de toucher la plus large diversité de publics, de favoriser le dialogue entre cinéma et architecture afin de mieux comprendre les mutations urbaines. Il s’agit également d’en partager les enjeux en valorisant la création cinématographique et les débats et réflexions sur la réalité et l’avenir de la société urbaine.

La ville pour tous
Les principaux objectifs de ce festival sont de partager des films ensemble et discuter, parler de la ville, échanger des savoirs et idées. “Ce n’est pas parce qu’on vit en ville, qu’on sait vivre ensemble en ville”. Ce “vivre ensemble en ville” c’est quelque chose qui doit se partager, s’imaginer et se construire collectivement”.

Il y a tout de même des cibles qui leur tiennent particulièrement à cœur “Il y a des publics qui sont assez importants pour nous, la question notamment du jeune public est essentielle” dit Luc.

En plus de ce jeune public et du fait de leur relations avec les enseignements supérieurs comme l’Ecole d’Architecture de Marseille, le public étudiant est également très important. ”Cela nous intéresse de croiser les disciplines et de réunir, pour des séances de projection ou des ateliers, les étudiants en cinéma, en architecture, en urbanisme, etc.” ajoute-t-il. Le festival cible également le public de la création artistique pour “échanger avec le public des professionnels de la ville”.

L’intérêt de cette diversité de publics pour eux est de pouvoir mettre en relation différentes disciplines et savoir-fairs afin de partager des points de vue divers et d’échanger sur les différentes questions liées à la société urbaine. “Ce qui nous intéresse toujours après le film c’est de mettre un cinéaste avec un architecture, un photographe avec un urbaniste etc. De rencontrer quelqu’un qui a un autre regard”.

En somme, rendez-vous le 17 novembre pour le début de l’édition 2017 !

Ecouter l’entretien avec Luc Joulé :


Pour suivre toute l’actualité du festival Image de Ville, n’hésitez pas à les suivre sur leurs réseaux sociaux :

Léa PIERACCI

%d blogueurs aiment cette page :